MESSAGES (1984 - temps présent)

Nouvelles du 10.04.2009: Assemblée Générale décide changement du nom
De nombreux membres se sont retrouvés le 28.3.2009 à Näfels (Glaris) pour l’Assemblée générale de la SMF. Après avoir liquidé
les différentes points de l’ordre du jour statutaire habituel, le président de la SMF, Anton Landolt, informa les membres sur la situation
dans les domaines des écolight, des pendulaires et des autogyres. Actuellement, le SMF suit avec une attention particulière le déve-
loppement de la nouvelle classe EASA-ELA (European Light Aircraft). On s’attend en général que de nombreux types d’ULM – surtout
ceux certifiés comme LSA (Light Sport Aircraft) aux Etats-Unis – seront validés comme ELA par l’EASA en Europe et seront donc
automatiquement admis en Suisse. Dans une phase préliminaire, l’EASA a déjà ouvert la voie à un certain nombre de Microlights avec
un poids maximal au décollage 600 kg en leur accordant des «permits to fly». Au cours de l’Assemblée générale, M. Patrick Hofer de
l’OFAC, présenta entre autres le sujet du «Occurrence Reporting». Il encouragea les pilotes à notifier les incidents qui auraient pu sur-
venir lors d’un vol par le moyen d’un formulaire spécial. Le but de l’opération n’est pas de sanctionner le pilote, mais à améliorer la sé-
curité de vol en discutant avec le pilote les erreurs commises. Sur proposition du président et du comité, l’Assemblée générale a enfin
donné son aval à un changement de nom. «Swiss Microlight Federation» étant un terme un peu trop « ronflant » pour notre association,
il a donc été décidé de revenir à l’appellation originale, à savoir «Swiss Microlight Flyers». L’Assemblée générale s’est terminée par
une visite à l’aéroport de Mollis où l’apéro était servi. Les membres ont pu admirer des écolight du type Remos G3 ainsi que l’autogyre
expérimental HB-YPS de Peter Straub. Les travaux sont bien avancés et il est prévu que cette machine très intéressante va entamer
ses vols d’essai cette année déjà.
Nouvelles du 10.04.2009: Superbe AERO 2009 à Friedrichshafen
Par beaux temps l'AERO déroulait avec grand succès, lire Rapport
Nouvelles du 27.02.2009: MCR-ULC in der Schweiz zertifiziert
L'OFAC a certifié pour la Suisse le typ ecolight MCR-ULC du fabricant DYN'AERO SA (F). Info distributeur
Nouvelles du 18.02.2009: Certification des écolights
La mise en place et le fonctionnement de l'organisme de certification de la SMF ont demandé un temps de travail important, tant
pour l'OFAC que pour cet organisme. Au niveau de la qualité et de l'étendue de la certification de types, les attentes et les exigences
de l’OFAC ne correspondent pas toujours aux situations tolérées dans la plupart des pays voisins. Compte tenu du fait que l’AESA va
bientôt réglementer une partie de ce domaine, vu également la faiblesse de la demande et afin d’éviter du travail peu judicieux, l’OFAC
a décidé de reprendre intégralement à son compte à partir de la mi-2008 la certification des avions Ecolight et la validation des types.
L’OFAC et la SMF tiennent à remercier Peter von Burg et ses collaborateurs pour le professionnalisme et l’efficacité avec lesquels ils se
sont acquittés de leur tâche et pour leur aide. C’est grâce à l’engagement considérable de Peter von Burg que cette nouvelle catégorie
d’avions a pu être introduite en Suisse dans les délais impartis et selon les exigences fixées par l’OFAC.
Nouvelles du 31.01.2008: Les premiers Ecolight-motoplaneurs sont certifiés
La groupe de certification de la SMF a certifié les deux Ecolight-motoplaneurs Silent 2 et Sinus; Info distributeur
Nouvelles du 09.11.2007: L'OFAC introduit des Language Profiency Requirements en 2008
L'aviation devient de nouveau une pièce plus compliqué: En 2008 L'OFAC introduit des examens supplémentaire concernant la
radiotéléphonie; feuille d'information de L'OFAC

Nouvelles du 28.02.2007: Assemlée générale SMF du 24.02.2007 à Lupfig (près de Birrfeld)
Anton Landolt a souhaité la bienvenue aux 35 participants de cette assemblée et présenté les conditions d’opération de la
catégorie Ecolight obtenues en 2006. Le projet trike experimental n’étant pas encore aussi avancé, l’assemblée a décidé de
soutenir la mise en œuvre du trike par un montant de Fr 25 000 max . Si le projet Trike ne devait pas être accepté par l’OFAC,
ce montant pourrait être utilisé pour la confrontation juridique inévitable. En ce qui concerne les Gyros, nous attendons toujours
la réponse concernant la certification type par contre, l’OFAC a ouvert la voie de la certification dans le cadre de la construction
amateur. La nouvelle domaine des microlight, les "Airships microlight", est dirigé par Jörg Hänggi qui, en 2007, va évaluer les
possibilités de certification en Suisse. Patrick Hofer, chef du projet Ecolight de l’OFAC nous entretenu des dernières actualités
concernent ce domaine. Votre comité analyse la possibilité d’un fly in international en Romandie cette année.
Nouvelles du 27.12.2006: Deux types ECOLIGHT de plus certifiés en Suisse
La groupe de certification de la SMF a certifié après l'Eurostar et l'Ikarus C 42 maintenant aussi les types "CT SW" et "Remos G-3"
comme troisième et quatrième type ECOLIGHT en Suisse. voir les certificats

Nouvelles du 18.10.2006: Heures de vol ECOLIGHT totalement prises en compte pour le SEP RPPL - Vols à l'étranger OK
La dernière révision du RPN (octobre 2006), le règlement du 25 mars 1975 concernant les licences du personnel navigant de l’aéro-
nautique de l’OFAC, comporte deux volets très importants pour les ECOLIGHT : Heures de vol Ecolight totalement prises en compte
pour le SEP-RPPL et le TMG-RPPL. Vols à l’Etranger avec une licence RPPL: La restriction est tombée, vous pouvez dès maintenant
y voler avec une licence RPPL CR ECOLIGHT p expl  ou bien SEP ou bien TMG. Deux volets que le SMF a toujours soutenu et est
heureux de vous annoncer en attendant la même chose pour le JAR, peut-être plus tard dans le cadre d’une licence recreational EASA .
texte du règlement RFP Art. 57e + 57f

Nouvelles du 17.10.2006: Succès des remorqueurs furtifs à la manifestation de Birrfeld (AG)
Percée du remorquage avec des ECOLIGHT lors de  la présentation du 14.10.2006. La conférence débattant de ces sujets a réuni
plus de 100 participants qui ont été accueillis par le Dr Roland Walthert. Les expériences positives accumulées cette première saison
ainsi que les développements techniques soutenus financièrement par l’AéCS, la FSV V, et l’OFEV ont donné  un bon essor aux remor-
queurs ECOLIGHT.
plus à lire
Nouvelles du 03.09.2006: Anton Landolt, le président de la SMF reçoit le prix de reconnaissance Pro Aéro
Le prix de reconnaissance Pro Aéro est décerné depuis 1985 par la Fondation à des personnes, groupes ou institutions comme
témoignage de gratitude pour succès, exploits et services particuliers dans l'aviation nationale. Parmi ses récipiendaires honorés
jusqu'à présent figurent entre autres Claude Nicollier, la Patrouille Suisse ou Bertrand Piccard.
plus à lire
Nouvelles du 13.07.2006: L'OFAC annoncera les adaptations ECOLIGHT du règlement des licences du personnel navigant
Au plus tard le 30 septembre de cette année l'OFAC annoncera les adaptations ECOLIGHT du règlement des licences du personnel
navigant. Ces modifications concernent : 1. La prise en compte des heures ECO dans le cadre d’un SEP national figurant soit dans la
RPPL (licence nationale), soit dans l’attachement à la licence JAR. 2. La suppression de la restriction aux espaces F , G et au territoire
national pour la RPPL (licence nationale), ceci signifie que les vols à l’étranger pour les détenteurs de RPPL, seront possible. (pays
limitrophes et certainement bientôt l’Europe (EASA).
Nouvelles du 26.03.2006: L'envol des ULM étrangers dès 1. avril confirmé officiellement
Regardez Vols frontaliers à la Suisse
Top-pierre angulaire: Le 1er avril 2006 la Suisse s'est ouvert aux ULM étrangères. Plus à lire
Nouvelles du 03.03.2006: L'Assemblée Générale décide de changer le nom de l'Association
Le 25.02.2006, environ 40 membres se sont réunis en Assemblée Générale ordinaire à Lupfig. Hôte de cette Assemblée, Monsieur Beat
Neuenschwander, Président de l’AeCS lui apporte les salutations chaleureuses de l’organisation faîtière. Par ailleurs, il informe les mem-
bres sur la nouvelle stratégie de l’AeCS. Anton Landolt, Président du SMF rapporte sur l’exercice 2006, jugé fructueux. Peter von Burg,
chef du Bureau de Certification informe l’Assemblée de la première certification définitive d’un Ecolight, attribuée le 24.02 à la maison
Evektor pour l’« Eurostar ». Après que le responsable des finances Josef von Rotz ait parlé de la très bonne situation financière de l’Asso-
ciation, l’Assemblée accepte la proposition du Comité et décide de modifier le nom actuel de « Swiss Microlight Flyers » qui devient
« Swiss Microlight Federation ». Par ailleurs le Comité a été restructuré et se compose dorénavant de : Anton Landolt (Président), Josef
von Rotz, François Perroux, Hans Fritsche, Alain Gabus et Jean-Claude Ribaux. Le Comité explique qu’il aimerait reprendre les dossiers
encore en suspens, en particulier les dossiers « Trike » et « Gyro » dans le but de trouver une solution avec l’OFAC. Le Comité donne
également connaissance des Microlight Fly-In planifiés pour cette année sur le plan international.
; Organigramme
Nouvelles du 17.02.2006: Rapport 2005 du Président des Swiss Microlight Flyers
En 1996, alors qu’une petite Task-Force d’enthousiastes du vol....plus à lire
Nouvelles du 09.01.2006: Précisions sur des questions encore pendants sur les écolights
L’OFAC, en collaboration avec les SMF, a travaillé sur plusieurs questions encore en suspens et à pris des décisions. Il est prévu qu’à
partir du 1.7.2006, les heures d’instruction effectuées sur des écolight pourront être intégralement comptabilisées pour la licence nationale
RPPL-SEP. Ceci favorisera le passage des avions classiques sur des machines écolight plus écologiques. Une autre décision concerne
l’entrée en Suisse d’avions Microlights en provenance de l’étranger. Ceci devrait vraisemblablement être possible à partir du 1.4.2006,
pour divers types de machines. Les détails peuvent être consultés dans la rubrique “HÄUFIGE FRAGEN”. Finalement, l’OFAC à fixé les
“additio-nal requirements for Swiss certification”. Vois les détails sous "
INFO MUSTERZULASSUNG"
Nouvelles du 03.09.2005: Assemblée générale extraordinaire à Lausanne
Dans le cadre du 100ème anniversaire de la FAI, célébré lors des fêtes de l’aviation du 27/28 août à l’aérodrome de Lausanne-
Blécherette, les SMF ont participé à la fête en tenant un stand sur lequel on pouvait voir les premiers avions écolight: HB-WAC et HB-
WAE. Le 27 août une assemblée générale extraordinaire des membres a eu lieu, au cours de laquelle une modification des statuts a été
décidée. L’ancien président des SMF, Bertrand Piccard, était également présent.
plus à lire sur l'AG
Nouvelles du 01.07.2005: Piste libre pour les écolights
Le 1er juillet 2005, conformément à la planification, le premier vol d’un écolight immatriculé en Suisse à eu lieu. L’événement a été
accompagné d’une conférence de presse. Beat Neuenschwander, président de l’Aéro-Club de Suisse a donné le signal de l’envol
"autorisé à décoller" à l’EuroStar HB-WAC à 15:15, devant un parterre nombreux de représentants de la presse.
Plus à lire sur l'envol
historique

Top-pierre angulaire: A l'aerodrôme de Langenthal-Bleienbach, le premier vol d'un écolight immatriculé en Suisse a eu lieu avec
succès le 1er juillet 2005.
Plus à lire
Histoire des ECOLIGHT 2002 - 2005

Septembre 2002 :  Le CF M Leuenberger  donne son feu vert à l’introduction des ECOLIGHT en Suisse. Suivent trois années
difficiles d’autorisations et de certification.  Référez-vous aux lignes suivantes sur le sujet : Les ECOLIGHT apprennent à voler…

Nouvelles du 29.06.2005: l’OFAC charge les SMF des travaux d’homologation des écolights
Le 29.06.2005, l’OFAC a signé avec les SMF, le contrat par lequel il délègue les travaux d’homologation des avions écolights à cette
dernière organisation. Dès aujourd’hui, la cellule d’homologation est placée sous la direction du Dr. Peter von Burg, avec les responsa-
bilités suivantes:
- Réalisation des procédures d’homologation et de validation
- Approbation de modifications sur les avions
- Examen des exigences environnementales
- Clarification des explications avec les ateliers de construction étrangers d’avions écolights
- Collaboration et soutien de l’OFAC pour l’examen de prise en charge de l’importation d’avions écolight
- Collaboration à l’élaboration des consignes de navigabilité des écolights

Nouvelles du 13.05.2005: Les immatriculations des écolights sont définies
Les futures immatriculations des écolights ont été décidées par l'OFAC. Les avions écolights voleront sous le code HB-WXX. La pre-
mière lettre qui suivra l'immatriculation nationale HB sera toujours un W, suivie de deux autres caractères individuels.

Nouvelles du 08.05.2005: L'admission des écolights a débuté
La procédure d'admission des écolights a débuté à mi-avril. Le groupe d'ingénieurs de l'organisme d'homologation des SMF examine, en
collaboration avec l'OFAC, les types d'avion provenant des constructeurs qui ont déposé une demande d'admission, accompagnée des
documents nécessaires. Concrètement les machines suivantes sont en cours d'examen: IKARUS C 42, REMOS G3, EUROSTAR, DYNA-
MIC et FK9

Nouvelles du 25.04.2005: L'offensive de l'EAS relative aux ULM de la classe des 600 kg a été repoussée
La Conférence Générale des sports aériens européen a pris en considération la requête de la fédération européenne des microlights, sur
une classe des ULM de 600 kg, lors de sa réunion du 24 avril à Friedrichshafen. Elle l'a transmise à un groupe de travail ad hoc, pour être
reformulée. Ce faisant, l'offensive auprès de l'EASA a été repoussée une nouvelle fois. (Remarque: l'association européenne des sports
aériens (Europe Air Sports) occupe un siège auprès de l'EASA, où elle représente les intérêts de l'aviation générale européenne. Dans
plusieurs pays, particulièrement en France, la création d'une nouvelle classe de poids, plus élevée, fait encore l'objet d'une forte contro-
verse).

Nouvelles du 07.04.2005: Transformation du CCEA en une unité d'homologation des avions écolight (ZS)
Le centre de compétence pour les avions écolights (le CCEA, la structure mise en place pour l’homologation des écolight) a été
transformée en une structure plus professionnelle appelée désormais “Unité d’homologation des avions écolights”. Le président des SMF
à prévu de nommer M. le Dr Ing Peter von Burg à la tête de cette nouvelle structure, modification qui doit encore être acceptée par l’OFAC.
La ZS ("Zulassungsstelle") est intégré à l’organisation des SMF, toutefois, sur le plan technique, elle travaille de manière autonome, en
étant une entreprise indépendante.
Lien sur l’unité d’homologation "ZS"
Nouvelles du 27.03.2005: L'Aéro-Club remet une pétition munie de 11'239 signatures au directeur de l'OFAC, Raymond Cron
A l’occasion de l’assemblée des délégués de l’AéCS qui a eut lieu le 19.3.2005, le président Dr. Roland Müller a remis à son invité, le
directeur de l’OFAC Raymond Cron, une pétition munie de 11’239 signatures. Cette pétition demande l’abolition de l'exigence légale
imposant une charge alaire minimale de 20 kg/m2 pour les avions à moteur.
Plus sur la pétition
Nouvelles du 09.03.2005: La fédération européenne des microlights souhaite voir une classe des 600 kg
La fédération européenne des microlights (EMF) souhaite élever la limite de poids actuellement fixée à 472,5 kg, en créant une nouvelle
catégorie d’un poids maximum de 600 kg, dans le but d’alléger les limites imposées au développement des microlights modernes. Les
membres de l’EMF on lancé une offensive dans ce sens auprès de l’EASA, à l’occasion de leur conférence générale qui s’est tenue à
Venise le 5.3.2005.

Nouvelles du 27.02.2005: Bonne participation à l'assemblée générale de Lupfig
40 membres et invités ont participé à l’assemblée générale des SMF à Lupfig, le 26.02.2005. Le président à eu l’occasion de saluer tout
particulièrement le nouveau chef de projet des écolights à l’OFAC, Monsieur Patrick Hofer. La séance à duré environ 2:30, durant lesquels
les domaines traitant de l'admission des écolights ont été largement abordés. D’autres domaines tels que les relations publiques, le sport,
les trikes ou la commission “Gyro” ont également fait l’objet de communications. Parmi les autres thèmes, citons encore les activités de la
fédération européenne des microlights, ainsi que les travaux de préparation d’une cérémonie des SMF concernant l’introduction des éco-
lights lors du meeting organisé en l’honneur des 100 ans de la FAI, le 27.8.2005 sur le terrain de Lausanne-Blécherette. Le président ainsi
que le comité de direction ont été unanimement reconduits dans leurs activités. Le Dr Roland Müller a été élu au rang de membre
d’honneur en raison de son engagement en faveur des écolights.

Nouvelles du 18.12.2004: L'OFAC confirme l'admission des écolights en 2005
L’OFAC a confirmé, dans un communiqué de presse officiel du 17.12.2004, qu’elle poursuit les travaux en vue de l’admission des
écolights, ainsi que les premières immatriculations pour la mi-2005.
Plus à lire
Nouvelles du 28.10.2004: L'admission des écolight à nouveau en bonne voie
Des représentants du CCEA ont rencontré la direction du projet à l’OFAC, le 28 octobre à Berne. Le CCEA a informé les autorités sur
le travail indépendant concernant l’admission, qui avait été réalisé durant la période de suspension du projet. L’OFAC va s’impliquer à
nouveau officiellement dans le projet à partir du 1.12.2004. En décembre, une planification fine fixant les délais d’achèvement de
l’homologation sera décidée, pour l’ensemble des domaines sectoriels; à savoir l’admission, l’aptitude à la navigabilité, les questions
d’environnement, d’instruction, les constructeurs et le remorquage. But visé: le premier ecologht immatriculé en Suisse volera à la fin
de juin 2005. L’accord avec l’OFAC peut actuellement être décrit comme excellent et le projet se trouve en bonne voie.

Nouvelles du 30.9.2004: Formation du premier instructeur écolight
Le président de l’AéCS, M. le Dr Roland Müller à suivi la formation et obtenu le certificat d’instructeur de vol ecolight No 001 avec succès,
sur la place d'aviation de Herten, près de Rheinfelden. Roland Müller, pilote de voltige et instructeur suisse de vol à moteur s’est laissé
introduire aux secrets du vol en ecolight par Patrick Watermann, membre du CCEA, au cours de plusieurs heures de vol.

Nouvelles du 13.8.2004: L’OFAC reprend la poursuite du projet ecolight à partir du 1.12.2004
Le nouveau directeur de l’OFAC, M. Raymond Cron, a pris la décision de reprendre le travail d’autorisation des ecolight.
Il a demandé pour cela que le groupe de projet de l’OFAC reprenne le projet à partir du 1.12.04. En complément, M. Cron a pris
la décision d’être en mesure d’introduire la première immatriculation d’ecolight dans le registre suisse de la circulation aérienne au
plus tard au 30 juin 2005. Les travaux préparatoires qui ont pu être réalisés par le CCEA durant la période de suspension seront présen-
tés à l’OFAC en novembre. Le CCEA s’ attend à ce que de cette manière le planning du projet puisse être respecté.
Nouvelles du 13.08.04: La formation des instructeurs pour écolight a débuté
Un programme de cours de formation pour instructeurs sur ecolight a été mis au point par le CCEA, sur mandat de l’OFAC. La documen-
tation en vue de la mise au concours dans les écoles de vol à moteur a été préparée. Les instructeurs de vol à moteur qui se sont montrés
intéressés ont reçu les directives PPL-F allemandes (feuille UL), accompagnées d’une documentation spécifique pour les ecolight, au
cours d’une journée d’instruction organisée sur la place de Herten-Rheinfelden. Cette documentation servira prochainement pour
l’instruction aux ecolight en Suisse.

Nouvelles du 05.08.2004: L’ecolight est devenu une préoccupation importante de la politique aéronautique de la Confédération
l’OFAC a publié le 26 juillet son projet de politique aéronautique suisse. La nouvelle catégorie des écolight a obtenu une reconnaissance
importante comme composante de la future aviation de plaisance. Consulter les pages 43 et 79 du rapport
(pdf 480 KB).
Nouvelles du 14.06.2004: Démarrage du projet "PENDULAIRE SUISSE"
Le 14.06.2004 eu lieu l'annonce officielle du projet auprès de l'EAS. Un pendulaire allemand de la série ENDURO sera réalisé
sous l'appellation "SWISS TRIKE" ou "PENDULAIRE SUISSE".
Plus d'informations sur le projet.
Nouvelles du 2.4.2004: Poursuite du projet Ecolight; séance de conciliation avec la direction de l’OFAC
Le 2 avril, une délégation du CCEA à rencontré les responsables du projet à l’OFAC, dans le but de discuter de la situation du
projet. Cette réunion de deux heures s’est déroulée avec succès et dans un esprit de consentement mutuel. Des différences ont
été discutées et on pu être traitées. Tant que le blocage du personnel de l’OFAC perdurera, l’office aura les mains liées, ce qui
l’empêchera de s’occuper de manière active du projet. Par contre, l’OFAC a chargé le CCEA de s’occuper de manière autonome
du développement préalable du projet. Le CCEA peut désormais poursuivre de manière substantielle le développement du projet,
selon les prescriptions de l’OFAC, dans les domaines de l’environnement, de l’ instruction de vol et des licences, des aptitudes
de vol et du registre, de la construction ainsi que des questions relatives à l’admissibilité. Grâce à ces démarches, une poursuite
de la suspension pourra être évitée et du temps gagné. La prochaine rencontre officielle avec l’OFAC est agendée pour la mi-août.
Les SMF espèrent qu’à cette date l’OFAC sera de nouveau en mesure de reprendre officiellement le dossier.

Nouvelles du 27.3.2004: L'Aéro-Club de Suisse lance une pétition à l'occasion de son assemblée des délégués
Lors de son assemblée des délégués, l'Aéro-Club de Suisse, à l'initiative des SMF, à lancé une pétition au Conseil Fédéral, dans
le but d'abroger l'article 2b de l'ordonnance fédérale sur l'aviation - "L'exploitation d'avions avec occupants dont la charge alaire est
inférieure à 20 kg/m2 est interdite". D'ici à la fin de l'année, des milliers de signatures devraient être collectées pour s'opposer à cette
prescription qui n'a aucun sens.
Nouvelles du 19.3.2004: La prochaine séance avec l’OFAC à lieu le 2 avril
La prochaine rencontre avec l’OFAC a été définitivement fixée au 2 avril 2004 (originellement planifiée le 23.3.2004). Les
exposants du CCEA iront discuter avec des représentants de la direction de l’OFAC de la possibilité de mettre sur pied un
projet de poursuite de l’introduction des écolights Le CCEA espère pouvoir retirer de ces entretiens une part substantielle des
tâches de mise en oeuvre (voir protocole de l’AG).
Nouvelles du 29.2.2004: Bonne participation à l'assemblée générale de Lupfig
L’assemblée générale du 28.2.2004 à Lupfig a vu la participation d’une quarantaine de membres. Le président Anton Landolt
a informé l’assemblée en détail du développement du projet ecolight. Le 23 mars, des représentants du CCEA rencontreront
l’OFAC, en vue de discuter de l’avancement du projet et d’obtenir vraisemblablement de la part de l’office la mission de poursuivre
les travaux de préparation de l’autorisation. Dans ce contexte, le CCEA a reçu de la part de l’assemblée générale la tâche de
formuler les exigences suivantes: 1. L’OFAC délivre au CCEA un mandat destiné à débuter l’instruction des moniteurs.
2. l’OFAC reconnaît le travail effectué par l’Allemagne sur les procédures d’autorisation, en relation avec la masse de 472,5 kg,
selon les normes LTF-UL. 3. l’OFAC attribue au CCEA un mandat pour la préparation des procédures techniques de validation.
4. l’OFAC délivre au CCEA un mandat en vue du démarrage opérationnel de la validation des avions éccolight allemands à partir
du 1er juillet // Les SMF sont confiant que le projet pourra prochainement redémarrer, par le fait que le Conseil Fédéral à
récemment levé le blocage du personnel de l’OFAC. Reste toutefois l’inconnue de l’attribution des crédits, qui se discutera lors
de la session parlementaire de juin. L’assemblée a unanimmement reconduit le président actuel, Anton Landolt, ainsi que le
reste de l’équipe de direction dans leurs fonctions.
Nouvelles du 9.12.2003: Un cadeau de Noel particulier
Lors de la séance plénière qui s'est tenue à l'OFAC le 8.12.2003, l'OFAC a maintenu sans aucun compromis la suspension du
projet ecolight. Il a informé que l'OFAC avait reçu une mission claire de Monsieur le Conseiller fédéral Leuenberger et que de ce fait
il n'est plus en mesure d'affecter des ressources au projet ecolight.

Nouvelles du 1.12.2003: Proposition urgente relative à la poursuite du projet Ecolight
Au nom de l'Aéro-Club de Suisse, de sa fédération de discipline Swiss Microlight Flyers, de la fédération suisse de vol à voile, de
toutes les personnes concernées, associées à l'aviation générale ainsi que des associations environnementales intéressées;
Anton Landolt, chef du projet Ecolight de l'Aéro-club de Suisse formule en date du 1er décembre 2003, les propositions urgentes
suivantes à l'intention du DETEC.
  • Le CCEA (centre de compétence en matière d'avions écolight) est chargé, à partir de janvier 2004 d'élaborer l'autorisation
    de type sur une base indépendante, pour la catégorie des écolight A, jusqu'à un MTOW de 472,5 kg. Cette autorisation
    de type sera basée sur celles déjà existantes en Allemagne, elles-mêmes élaborées à partir des normes LTF-UL. Cette
    mesure permettra ainsi une ouverture au marché dans le courant du 1er semestre 2004.

  • Le CCEA organise également la mise à disposition des experts nécessaires ainsi que la préparation de l'instruction.

La proposition ci-dessus est justifiée principalement pour les motifs suivants:

  • La décision de suspension est inacceptable, car elle expose la poursuite du projet écolight à un danger considérable.
    En effet, le poids d'une politique d'économie de plus en plus restrictive sur l'administration fédérale, associée au manque
    croissant de temps à disposition, fait que l'on peut ne peut anticiper à terme qu'une aggravation du problème. Un retour en
    arrière sera d'autant moins envisageable qu'il faut s'attendre à une augmentation incessante de la charge de travail.

  • Le marché de l'écolight a été préparé sur la base de la confiance et de la fidélité qui animait l'avancement du projet actuel,
    dans le sens de l'effet de substitution. Le marché a été préparé avec de gros investissements de la part des privés, en
    partant de l'idée d'une ouverture du marché envisageable dès la mi-2004.

  • Les prescriptions environnementales et les conditions de licence suisses sont déjà prêtes. Des experts en UL ainsi que
    des moniteurs existent également. Ces personnes sont prêtes à se mettre à disposition comme experts et pour
    l'introduction des instructeurs.

  • Les travaux dans le domaine de l'autorisation sont si bien avancés que le CCEA est prêt, avec son équipe d'ingénieurs
    à prendre en charge les autorisations de type, en se basant sur les autorisations de type allemandes, élaborées selon
    LTF-UL.

  • En ce qui concerne les domaines "Ateliers de construction" et "contrôles", des travaux sont encore ouverts. Toutefois,
    cas échéant la transposition de ces points peut attendre encore un peu.

Il faut espérer que le DETEC revienne au plus vite sur sa décision fatale.

Nouvelles du 27.11.2003: Arrêt du projet Ecolight
Le DETEC a arrété le projet Ecolight pour un an. Grande frustration dans le monde Ecolight...
Nouvelles du 12.11.2003: Autorisation des Ecolight; Etat de la situation
Depuis juillet, les avions de démonstration D-MELH (Remos G3 / Mollis) et D-MLWC (Ikarus C42 / Buochs) sont autorisés au
vol dans toute la Suisse. Les deux machines ont également montré leurs capacités à faire du remorquage avec succès, sous
la direction de l'ingénieur Peter von Burg. Un des faits marquants est la réduction significative du bruit. Le CCEA (centre de
compétence pour les écolights) des "Swiss Microlight Flyers" s'est occupé depuis début 2003 de la définition des processus
d'autorisations, au sein de plusieurs projets participatifs, en collaboration avec l'OFAC et sous la direction d'Anton Landolt.
Il s'agissait principalement de l'organisation des procédures d'autorisation de type et de tests d'état, de la définition des
exigences liées à la formation, des exigences envers les ateliers de construction ainsi que critères environnementaux à utiliser.
Tendances pour début décembre 2003 sans garanties:
Instruction:
Une RPPL ECO sera exigée. Celui qui commencera de zéro devra suivre 30 heures de formation pratique a côté
de la théorie pour être licencié. Les formations préalables (planeur, vol moteur, UL, hélicoptère, ballon, TMG) seront prises en
compte de manière différenciée. Sous mandat de l'OFAC, le CCEA débutera les cours introductifs de formation destinés aux
premiers experts ainsi qu'aux premiers instructeurs. Ceci est prévu vraisemblablement d'ci à la fin de l'année. Les écoles seront
informées par écrit en conséquence. En collaboration avec l'OFAC, le CCEA publiera de nouveau détails concernant l'instruction
d'ici au début de l'an prochain.
Autorisations de type: Les prescriptions de construction allemandes LTF-UL sont reconnues, avec une masse maximale de
472,5 kg. Une collaboration étroite sera instaurée avec les autorités allemandes d'autorisation de la DaeC. On vise entre autres
des procédures de validation simplifiées sur des avions déja testés selon LTF-UL. Les premiers avions seront testés d'ici au
printemps 2004 et pourront être mis sur le marché. La catégorie des avions pouvant atteindre jusqu'à 590 kg, lancée par l'Allemagne
et la Suisse sera quelque peu reportée. Il semble que cette catégorie ne pourra vraisemblablement pas prétendre à une solution
nationale, mais entre dans la sphère de compétence des autorités européennes (EASA). Elle devrait donner lieu à une solution
européenne.
Environnement: Les normes de bruit applicables aux avions à hélice, dont le poids maximal ne dépasse pas 8618 kg, restent
applicables aux écolights. La limite de bruit fixée pour les écolights est de 65 db(A), ce qui est inférieur au bruit des avions moteur
correspondants. La puissance des moteurs utilisables par les écolights a été limitée par principe à 90 kW (121 PS). Les moteurs
doivent fonctionner à l'essence sans Pb.
Lettres d'immatriculation des écolight: HB-MXXX (le premier caractère sera toujours Mike, pour microlight, comme pour les
immatriculations UL allemandes, suivi de 3 autres lettres).

Nouvelles du 17.10.2003: L'Icarus C42 vole comme Ecolight
L'entreprise Lightwing AG a réeussi: Le 17 octobre 2003, l'OFAC a délivré une autorisation exceptionnelle de constructeur à l'ICARUS
CV42 immatricul D-MLWC, après que ce dernier eut passé avec succès l'analyse du dossier technique sur la place de Buochs. A
partir de là cet écolight est autorisé à voler librement dans des buts de démonstration sur tout le territoire suisse. Le D-MLWC peut
être équipé d'un enrouleur de corde et peut ainsi pratiquer des vols conventionnels de remorquage de planeurs. La SMF saisit cette
opportunité pour féliciter Hans Gygax et Kari Bohren, combattants de longue date de l'interdiction des avions ultralégers en Suisse,
pour avoir passé cette étape importante et leur souhaite beaucoup de succès avec le D-MLWC. Extrait du rapport du chef de
projet du 18 octobre 2003 à Stans
..…nous avons pu réaliser des vols de remorquage avec des charges extrêmes et des
remorquages jusqu'à 2500 m/MSL et les documenter. Plusieurs pilotes des GVV Nidwald et Oberaargau ont pu se familiariser avec
le remorquage et prendre ainsi confiance dans le C42. Même à l'altitude de la volte, le C42 (100PS) en remorquage était à peine audible.
Les performances sont semblables à celles obtenues avec le remorqueur de 180 CV utilisé normalement. Les caractéristiques de vol
du train de remorquage sont définitivement plus saines, le pilote du planeur peut faire des fautes plus importantes, sans pour autant
parvenir à mettre l'avion de remorquage dans une situation de vol périlleuse.

Nouvelles du 15.9.2003: Autorisation des Ecolight; Etat de la situation
Les activités relatives aux autorisations se concentrent actuellement sur la catégorie "A" des ecolights légers dont le poids maximal au
décollage ne dépasse pas 472,5 kg. Pour cette catégorie, la Suisse reconnaît intégralement les prescriptions allemandes (LTF-UL). La
reconnaissance étant réciproque. Le groupe de projet de la SMF est étroitement associé au groupe de projet de l'OFAC dans la
détermination de toutes les questions significatives (aspects techniques, procédures d'autorisation, instruction, licences, normes
environnementales, numéros de reconnaissance et registre, examens d'état, délégation des travaux d'autorisation, etc.). Les questions
relatives aux autorisations devraient pouvoir être traitées sur le fonds d'ici à la prochaine réunion plénière des deux groupes de projets,
réunion fixée au 20.10.2003. On peut donc anticiper que d'ici au tournant de l'année la mise en place des procédures d'autorisation sera
achevée. L'OFAC et le LBA allemand ont également mis les bouchées doubles pour traiter le dossier de la nouvelle catégorie dite "B"
des écolights, pouvant atteindre un MTOW de 590 kg. Si les circonstances le permettent, les nouvelles prescriptions pourraient être
définies d'ici à la fin de l'année. Par contre, il convient de se focaliser premièrement sur les activités liées à l'exécution des prescriptions,
si bien que la catégorie "B", intéressante, ne pourra être rendue opérationnelle qu'après la catégorie "A". En ce moment se déroule en-
core la phase liée aux autorisations exceptionnelles attribuées aux machines de démonstration des représentants des machines éco-
lights. Dans ce domaine, l'ecolight D-MELH (REMOS G3) vole dans toute la Suisse depuis juillet déjà y compris comme avion remorqueur
de planeur. D'autres demandes sont pendantes auprès de l'OFAC et il est très probable que l'on pourra voir voler les premiers démon-
strateurs écolight d'ici à octobre.
Nouvelles du 29.8.2003: Remorquage par un ecolight à partir de la place de Münster, situés à 1340m/MSL
Le Remos 3G a été engagé dans le cadre du cours de perfectionnement de la FSVV de Münster. Les charges de départ affectées au
Remos ont été semblables à celles supportées par le Robin de 180 CV présent sur la place. On a ainsi pu constater que les distances
de départ ainsi que les altitudes atteintes à la fin de la piste étaient très légèrement en faveur de l'avion ecolight. Les temps de
remorquages ont été trouvés par contre légèrement supérieurs, mais il faut considérer que le pilote du Remos ne disposait pas d'une
formation spécifique de pilote remorqueur. Le Remos de 100 CV a également été engagé pour remorquer des biplaces de type Janus
ou Duo Discus. Il faut en cela considérer que l'altitude de 1340m / MSL n'est en principe plus adaptée au remorquage de biplaces par un
avion de la classe des 180 CV et que ceci ne se pratique que de manière très occasionnelle. A Münster, de tels remorqueurs sont à la
limite de l'utilisable. A peine un jour après, nous avons recueilli des remarques spontanées très positives de la part de la population
environnante, sur ce nouveau type de remorqueur, jugé très silencieux. Par ailleurs, les instructeurs autant que les participants au cours
ont été très enthousiasmés par les capacités de remorquage de l'ecolight. Durant les 2 prochaines semaines, le Remos sera affecté à
l'écolage de la place d'Amlikon, où il pourra poursuivre ses démonstrations. D'autres dates sont déjà prévues sur d'autres places
d'aviation de Suisse.

Nouvelles du 12.8.2003: Un première Suisse - Le premier remorquage d'un planeur à l'aide d'un avion ecolight
Les premiers essais de remorquage par un avion écolight ont eu lieu le 12 août à Mollis. Walter Elmer a décollé son Mirage G3 Remos,
immatriculé D-MELH à 08:48 précises, ce jour, de l'aérodrome de Mollis, en remorquant l'ASK 21 du groupe de vol à voiler de Mollis,
piloté par un moniteur expérimenté du lieu, Urs Elmer. L'opération a eu lieu sous la surveillance attentive de représentants de l'OFAC et
du CCEA. Le vol s'est déroulé sans problème jusqu'à la séparation, avec des taux de montées oscillant entre 2 et 3 m/s. Après avoir
réalisé quelques remorquages de prise en main, avec un seul pilote à bord, des vols en biplace ont eu lieu ensuite. La température
extérieure de 30 oC, n'a pas empêché le moteur ROTAX 912 de 100 CV, entraînant une hélice à pas variable, de remorquer sans peine
un poids pouvant atteindre jusqu'à 650 kg. Le train de remorquage est monté jusqu'à une altitude de 2700m/mer. A cette altitude on
pouvait constater qu'avec un planeur biplace, le train de remorquage pouvait encore poursuivre sa montée. La vitesse de montée a été
maintenue dans la fourchette des 110-120 km/h classiques, toutefois l'essai a montré que l'on pouvait descendre en-dessous de 70 km/h.
Fait marquant à relever, le faible taux de bruit constaté. A terre, la machine était pratiquement inaudible. La tactique d'atterrissage retenue
était classique, le Mirage G3 Remos larguait sa corde et atterrissait de suite. Première impression: le Mirage G3 propose de toute
évidence une alternative intéressante au remorquage par des avions conventionnels. En comparaison avec un remorquage par un ROBIN
DR 400 / 180 CV, l'avion écolight utilisé remorque incontestablement de manière plus économique et avec beaucoup moins de bruit.
Nouvelles du 22.7.2003: Etapes importantes - premier vol d'un ecolight en Suisse
Le 22.7.2003, il a reçu de l’OFAC l’autorisation particulière qui lui permet d’utiliser l’espace aérien suisse aux commandes de son
démonstrateur allemand, le Mirage G-3 de REMOS. Avant d’obtenir ce droit, le pilote a du soumettre le dossier technique et recevoir une
dérogation d’importation par l’OFAC. Le REMOS pourra voler à partir de tous les terrains du pays, moyennant l’autorisation du propriétaire
de la place. Walter Elmer pilotera son écolight immatriculé D-MELH, après avoir prouvé qu’il satisfait à toutes les exigences d’instruction
requises par l’OFAC. La machine est basée à Mollis, elle est équipée entre autres d’un dispositif de remorquage. L’étape suivante consi-
stera à faire voler le moteur Rotax 912 de 100 PS durant une vingtaine d’heures. Ensuite seulement il pourra s’essayer au remorquage.
La SMF souhaite bon vent et plein succès à Walter Elmer ainsi qu’à l’Airsportcenter de Mollis et espère que très bientôt d’autres types
d’écolight suivront la voie ainsi ouverte. Le CCEA a obtenu de l’OFAC aussi une autorisation pour effectuer des vols de démonstration de
remorquage de planeurs. Les premiers vols de remorquage pourront avoir lieu dès ces prochaines semaines. Dans un premier temps, on
cherchera à collecter de l'expérience auprès des cadres de la fédération suisse de vol à voile. Plus tard il sera possible d’organiser des
vols d’essais sur les terrains intéressés. Les expériences effectuées seront relatées dans la presse spécialisée.

Pierre-angulaire: Le premier ecolight vole! Le représentant de Remos, Walter Elmer a réussi le premier. Le 22.7.2003, il a obtenu
de la part de l'OFAC l'autorisation exceptionnelle d'utilisation de l'espace aérien suisse pour son avion démonstrateur REMOS
G3-Mirage

Nouvelles du 6.6.2003: Vols de démonstration pour les constructurs officiels d'ecolights
En date du 6 juin dernier, l'office fédéral de l'aviation civile (OFAC), en concertation avec la Swiss Microlight Flyers (SMF) a informé les
constructeurs officiels d'écolights, respectivement leurs représentants, de la possibilité d'organiser des vols de démonstration
(vols de présentation, vols avec despersonnes intéressées, vols de promotion, vols de remorquage de planeurs). En attribuant ces
autorisations exceptionnelles, l'OFAC et la SMF désirent promouvoir une mise en place du marché qui puisse évoluer parallèlement aux
travaux de préparation du projet, dans des conditions raisonnables. Dans tous les cas par contre, le principe fondamental "sécurité
d'abord" restera prioritaire. Les machines, qui ne bénéficent pas encore de certification en Suisse, se verront soumettre à des conditions
et des obligations très strictes. Les avions concernés par cette possibilité devront avant tout avoir reçu une certification reconnue dans un pays étranger et ne pas démontrer de caractéristiques critiques. Les machines devront également correspondre aux critères de construc-
tions définis pour la future homologation suisse (voir à ce sujet les news du 22.5.2003). Les exigences minimales qui seront demandées
aux pilotes de démonstration seront une licence RPPL(a) ou PPL(a), selon OACI/JAR accompagnée d'une licence étrangère correspon-
dant aux microlights. De plus il sera encore exigé une expérience suffisante comme pilote de microlight, avec la preuve d'une expérience
complète sur le modèle proposé d'au minimum 10 heures de vol. Sous ces conditions, il sera possible d'effectuer des vols sur toute la
Suisse, pour autant que l'exploitant de la place d'aviation de départ aura donné son consentement. Il sera toutefois interdit de prendre part
à des journées d'aviation, de manière à éviter de participer à des vols de démonstration en condition de risque. Plusieurs représentants
ont déjà fourni la documentation et les preuves nécessaire à l'OFAC et il est désormais envisageable de voir délivrer les premières
autorisations en juillet déjà. Les avions écolights ne seront pas pour autant encore immatriculés sous HB-XXXX, mais nous les verrons
dans un premier temps évoluer sous des immatriculations de type I-XXXX, D-MXXX, etc.
Nouvelles du 22.5.2003: Autorisation ecolight - les prescription sont adoptées
Au réunion avec L'OFAC on a décidé de adapter les prescription ULM allemandepour la catégorie "A" jusqu'à une poids maxi de
472,5 kg. Voir les prescriptions "LTF-UL" sous www.ecolight.ch/NewFiles/CCEA3.html . La deuxième catégorie "B" est prévue jusqu'à
une poids maxi de 560 kg. Les limitations suivantes sont valables en Suisse pour les deux catégories: Charge alaire minimale de 20 kg /
m2, ainsi qu'une restrictions aux seuls trois axes, y compris les motoplaneurs, mais pas les engins à voilure tournante. Le destin des
"trikes" reste pour le moment ouvert et nécessite encore des discussions supplémentaires entre le CCEA, l'OFAC et l'office fédérale de
l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP). En outre les avions "ecolight" devront satisfaire à des normes environnementales
particulières. A l'avenir, la Suisse travaillera en étroite collaboration avec l'Allemagne, pour les deux catégories. La collaboration visera à
développer l'harmonisation et la reconnaissance mutuelle. En attendant une décision définitive en ce qui concerne les "LSA européens",
les travaux vont se concentrer prioritairement sur la certification des ecolights de catégorie A selon les LTF. Il est prévu que d'ici à
l'automne les choses avancent suffisamment pour que le CCEA puisse être en mesure d'être délégué comme partenaire de l'OFAC, afin
de débuter les travaux sur les autorisations de type, ceci de manière a préparer l'ouverture concrète au marché des ecolights comme
prévu en 2004. Dans le but de préparer le marché, les représentants des constructeurs d'ecolights pourront disposer, d'ici à mi-juillet
2003, d'autorisations d'exploiter, pour procéder à des essais en vol . Toutefois cette possibilité ne sera accordée que pour des machines
dont on peut s'attendre qu'elles satisferont aux normes LTF avec une très grande vraisemblance. A ce titre, l'OFAC adressera aux re-
présentants intéressés d'ici la mi-juin 2003 un courrier d'information décrivant les conditions requises.
Nouvelles du 15.3.2003: Assemblée générale des SMF à Lupfig
Citation aux Rapport du président:..... concernant les travaux de certification Ecolight, je peux dire que le CCEA a échangé ses points
de vue avec l’OFAC au cours de ces derniers mois. Partiellement, les discussions avaient un caractère très fondamental. En l’état, je
peux faire les affirmations suivantes: La proposition de la CCEA relative au poids de décollage maximal de 560 kg est actuellement très
sérieusement étudiée par l’OFAC. Les chances sont bonnes de voir la Suisse jouer le rôle de pionnier en Europe dans cette classe de
poids intéressante. En Europe, notre association pourra en être fière d’être à l’origine de cette première borne. Le Trike est également
au programme. En collaboration avec l’OFAC et l’OFEFP, nous tenterons de trouver une solution à l’amiable au cours de ces
prochaines semaines .....
Nouvelles du 5.11.2002: Le DETEC autorise les avions ecolight
Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a décidé d'autoriser les avions
Ecolight en Suisse. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) donnera son feu vert à l'exploitation du premier avion de ce type, d'ici une
année environ, après avoir défini les conditions générales de certification et d'utilisation. Cette nouvelle catégorie d'appareils volants est
appelée à remplacer une partie des petits avions traditionnels particulièrement polluants. Les avions ultralégers (ULM) ne font pas partie
de la catégorie Ecolight; ils ne sont pas touchés par cette décision et restent donc interdits en Suisse. Avec les Ecolight, la Suisse
dispose désormais d'une nouvelle catégorie d'avions modernes et performants, d'une capacité d'une ou deux places. De construction
extra-légère, équipés de moteurs à faible consommation et produisant très peu d'émissions, ils offrent une solution écologique et
économique pour remplacer les avions légers traditionnels. Bien que les Ecolight soient utilisés depuis longtemps à l'étranger pour la
formation et les loisirs, ils n'étaient pas encore admis à la circulation dans notre pays, faute d'exigences de navigabilité. Préalablement
à sa décision de principe, le DETEC a fait procéder à plusieurs études afin de déterminer si l'introduction des avions Ecolight dans le ciel
suisse procurait bel et bien des avantages sur le plan environnemental. elon l'une des études, il existe un potentiel de substitution non
négligeable des avions légers actuels par ce type d'appareil. De concert avec l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage
(OFEFP), l'OFAC élabore des mesures d'accompagne-ment qui doivent éviter dans une large mesure un accroissement non souhaité
du trafic. Par ailleurs, en collaboration avec Aéro-suisse (organisation faîtière de l'aéronautique civile suisse), des propositions ont été
élaborées en vue d'encourager la substitu-tion. Il faudra au moins une année à l'OFAC pour mener à terme les travaux de certification
et définir les modalités d'utilisation de ce nouvel appareil. L'office envisage d'instaurer à cet effet une étroite coopération avec l'Aéro-Club
de Suisse (AeCS). Du reste, il a obtenu du DETEC un poste supplémentaire (75 pour cent) pour être en mesure d'accomplir son mandat.
L'exploitation des Ecolight sera soumise aux mêmes règles et prescriptions que les autres aéronefs. Ainsi, ces nouveaux avions ne
pourront utiliser que des aérodromes pour atterrir et décoller. Enfin, il faudra être titulaire d'une licence de pilote privé pour les conduire.
Histoire du SMF 1984 - 2002

1984: De justesse, le CF d’alors interdit les ULM . A cette époque, l’influence des écologistes et la prise de conscience des dégâts
aux forêts avait fortement influencé cette décision. On ne voulait pas accentuer les nuisances sur l’environnement par des ‘’tondeuses
à gazon volantes’’ désignation d’alors des ULM. Cette interdiction du CF ne fut pas acceptée par l’association UL qui la combattit
durement et sans succès pendant plusieurs années. 1997 : le vol UL fut rebaptisé ECOLIGHT pour économique, écologique, une
appellation qui convenait mieux au développement moderne de ces petits avions. Ceci jeta une lumière politique nouvelle sur ces
deux domaines devenus si importants économie et écologie. L’idée ECOLIGHT fit son chemin parmi les milieux économiques et
politiques. Diverses actions permirent de constituer un lobby avec un soutien solide. 2001 : Démonstration ECOLIGHT auprès de la
commission parlementaire aviation et des médias à Belpmoos. Soudain les ECOLIGHT devinrent un sujet intéressant pour la droite
comme pour la gauche et même parmi les verts. Le Parlement intervint à maintes reprises (1 motion et 4 interpellations)  pour exiger
l’autorisation des ECOLIGHT plus écologiques, ce qui finalement  au Novembre 2002 décida Moritz Leueuberger à engager son
soutien à l’introduction des ECOLIGHT en Suisse. Ainsi grâce au SMF et à l’AéCS qui luttèrent durement pendant … 21 ans !!,  le
premier ECOLIGHT immatriculé en Suisse prenait son envol avec succès le 01.07.2005

Développement 1984 - 2002

26.9.2002
Rencontre entre Anton Landolt et le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, en présence du conseiller national
Paul Kurrus, ainsi que d'Eugen Hostettler et de Hans Pflugshaupt (membres l'un et l'autre des SMF). Le
conseiller fédéral Leuenberger donne le "feu vert" à l'Ecolight, et charge l'OFAC de conduire la procédure de
certification, en étroite collaboration avec l'AéCS

Au deuxième trimestre 2002...
... diverses discussions avaient eu lieu entre l'OFAC et le DETEC sur le thème des "ressources en personnel
pour la procédure de certification", débouchant sur d'irritantes tergiversations

12.02.2002
Le Secrétariat général du DETEC laisse entrevoir que la décision de principe sur l'Ecolight-Aircraft sera
vraisemblablement prise avant fin mars 2002

11.01.2002
Le conseiller fédéral Leuenberger informe "Mountain Wilderness" que l'OFAC et l'OFEFP ont déjà étudié en
profondeur la problématique de l'environnement, et ne voit donc aucun motif pour une rencontre. Il laisse ensuite
entrevoir une admission assortie de mesures complémentaires, s'il apparaît que les avions Ecolight seront à
même de remplacer dans une proportion notable les avions conventionnels

30.11.2001
L'organisation de protection des Alpes "Mountain Wilderness" (Zurich), craignant une augmentation massive du
trafic aérien, dépose auprès du conseiller fédéral Leuenberger une requête allant contre l'admission des avions
Ecolight

07.11.2001
Les SMF (AéCS) et AÉROSUISSE contestent formellement auprès du DETEC la requête de l'OFAC sur les
ressources en personnel, et renvoient au "Competence Center Ecolight Aircraft" prévu à l'AéCS

30.10.2001
L'OFAC retransmet au DETEC le document de concept avec la requête sur les ressources en personnel

04.09.2001
Séance de concept entre l'OFAC, les SMF (AéCS), AÉROSUISSE et l'OFEFP

22.03.2001
Le DETEC ajourne la décision sur l'admission, et réclame un concept supplémentaire sur les "mesures
d'encouragement de l'Ecolight"

Juillet - octobre 2000
Étude du DETEC sur les "effets de substitution", par le bureau Burger & Partner, avec coopération de l'OFAC,
des SMF (AéCS), d'AÉROSUISSE et de l'OFEFP

12.05.2000
Rencontre des Présidents des SMF (AéCS) et d'AÉROSUISSE avec le conseiller fédéral Leuenberger, dans le
but d'un débat urgent

Mars - juin 2000
Initiatives parlementaires pour l'admission de l'Ecolight:

- Motion 'Polla'
- Interpellation 'Kurrus'
- Requête 'Jossen'
- Requête 'Schwaab'

21.03.2000
Présentation de l'Ecolight par les SMF (AéCS) et AÉROSUISSE devant le Groupe parlementaire aviation, sur le Belpmoos
Top-pierre-angulaire: La naissance politique des écolight a eu lieu le 21.3.2000. Elle s’est déroulée à l'occasion d’une
démonstration convaincante faite devant le groupe parlementaire pour l’aviation, sur l’aérodrome de Berne – Belpmoos.
Plus à lire

Mars 1998
Malgré une étude de faisabilité positive, l'OFAC requiert l'arrêt du projet, par suite de son rejet par le conseiller fédéral Leuenberger

Septembre 1997 - mars 1998
L'OFAC charge les SMF (AéCS) d'effectuer une étude de faisabilité sur l'Ecolight-Aircraft

30.08.1997
Démarrage officiel du projet Ecolight lors des journées aéronautiques de Birrfeld, avec une "première" mondiale:
l'avion électrique SILENT

24.8.1996
Démonstration de roulage avec des ULM au meeting aérien de Mollis

23.8.1995
Refus renouvelé par le Conseil fédéral

21.6.1995
Resoumission d'une sollicitation au Conseil national

11.5.1994
Rejet de la sollicitation par le Conseil fédéral

18.6.1993
Sollicitation de J. M. Gros déposée au Conseil national

15 - 20.6.1993
Démonstration aérienne politique à Yverdon, avec des ULM

4.7.1984
Interdiction des ULM par le Conseil fédéral